Motreff

Le calvaire

Sur des fondations qui ont été renforcées récemment, le calvaire de Motreff s’élève à partir d’un socle carré, composé de pierres de granite, proposant à l’ouest une table d’autel.

Sur le côté nord se trouve un bénitier taillé dans une des pierres de soutènement.

Les premiers éléments que l’on rencontre en remontant sont ceux de la Pieta. Le Christ descendu de la croix est porté par deux femmes et un homme, Marie, Marie-Magdeleine et Saint Jean. Le corps du christ est en arc de cercle, semblable à celui du calvaire de Braspart. Les visages sont expressifs et chacun de facture propre.

La piéta est surmontée par Saint Michel terrassant le démon. Son épée est disproportionnée et aussi grande que lui. La bête infernale n’est pas morte et se rebelle en relevant la tête.

Les trois fûts supportent la scène de crucifixion. Le fût central présente, au dessus de Saint Michel, trois marmousets répartis vers trois directions, en triangle, se tenant chacun à un écu par la main droite et posant leur main gauche sur le poignet du marmouset à leur gauche. Leurs corps tendus vers l’avant laissent voir leur ventre entre les boutons du gilet.

Puis, au-dessus, de part et d’autre du pilier central se trouvent Jean et Marie.

Les deux colonnes latérales portaient les deux larrons, mais le temps a eu raison des statues et il ne reste que l’amorce du tau de la colonne du nord.

Enfin surmontant tout l’ensemble, sur la face ouest, face au soleil couchant, le Christ crucifié entouré de deux anges recueillant son sang. Contrairement au Christ longiforme, dont on voit les côtes, du calvaire de Saint Hernin, celui de Motreff présente un bassin large et un ventre arrondi. Derrière lui, sur la face est, se trouve un deuxième christ, lui, ressuscité, montrant les stigmates de sa crucifixion. 

Haut page

Augmenter la taille des caractèresréduire la taille des caractèresenvoyer à un amiimprimer la pageS'abonner au flux rssPartager cette information

Lettre d'information